Point y est
Agrandir - Réduire Changer la couleur du fond

Menu

Nos activités passées et à venir

Dans le cadre de nos activités lecture, écriture ou bien jeux, le 14  janvier 2012 nous recevions Clodine Bonnet de Porte-Plume pour un atelier écriture à notre local associatif et voici une partie des textes de Daniel.
 

Pour les mots; langue, oreille, parole, suggérés par Clodine, il fallait les intégrer dans une phrase.
La réponse a été la suivante:
J'ai ça sur le bout de la langue.
Je lui ai mis la puce à l'oreille.
Il ne lui manque plus que la parole.

Ensuite, nous devions chacun imaginer un texte très court, écrit sur un papier collé à la porte d'un réfrigérateur...
Daniel avait écrit : "N'engueulez pas le patron, la patronne s'en charge".
Claude avait écrit : "Viande à décongeler, vérifier les dates de préemptions, voir s'il reste du lait".
Clodine nous engage à refaire notre propre notation avec les indications de notre voisin de table...
Daniel a donc réécrit ceci avec les indications de Claude :
"Plaignez le patron, la patronne est gelée, elle a dépassé la date et n'a plus de lait"...

Inutile de vous dire les rires de l'assemblée.

Le 18 février 2012 Nous avions Éliane pour animer notre atelier lecture.
Elle nous lit des passages de livres d'auteurs plus ou moins connus, qu'elle a choisi avec grands soins à notre attention.
Sa voix douce et claire nous prend par la main et nous emporte dans le merveilleux des livres.

Les ateliers jeux sont aussi passionnants.
Nons voyants et voyants sont adversaires et complices pour jouer aux cartes, aux dominos, aux petits chevaux etc...
Blagues et rires nous accompagnent et au final il n'y a pas de perdants, il y a que des gagnants.

Le 23 février 2013, au local de notre association, nous avions Clodine pour un atelier écriture.

Sous ses conseils de structuration de texte, Jacqueline a écrit :

Il était une fois, je me promenais dans un bois et j'ai rencontré un homme qui avait une voix chaleureuse comme je les aime.

Il m'a proposé de faire un bout de chemin avec lui, ce que j'ai accepté bien volontiers.

Mais la nuit tombait et il fallait nous séparer, hélas ! Nous nous sommes cependant promis de rester en contact.

Nous avons longuement échangé par mail et téléphone, nous prenions un café ensembles au barre du coin puis nous avons ensuite partagé d'excellents repas au restaurant : repas qui s'éternisaient.

Je trouvais cependant que cet homme avait un mal être, je voulais aller plus loin dans la conversation et finalement nous passions des journées chez l'un ou l'autre.

Il finit un jour par se confier : il avait été dans le grenier familial et était tombé sur un vieil album photos qui l'avait interloqué : il avait vu ses parents en mariés mais il a découvert que l'homme sur la photo n'était pas celui qu'on disait être son père.

Cela l'a mis en colère : pourquoi on ne lui avait pas dit la vérité. Il en était ébranlé, déstabilisé et ne croyait plus au véritable amour.

J'ai voulu le rassurer, car moi, je l'aimais de plus en plus, je voulais aller plus loin dans nos relations : passer des nuits à ses côtés et cette question me venait sans cesse en tête "trouverai-je le petit nid pour quelques heures ?"

Enfin, il m'a fallu patienter un an et mon rêve s'est réalisé : nous avons passé de bonnes nuits ensembles en amoureux, nous nous sommes mariés, nous avons eu deux enfants et nous étions très heureux en famille.

Mon homme avait repris confiance en lui.

Daniel a écrit :

Le vent : je ne sais pas d'où il vient. Je ne sais pas non plus où il va.
Les compagnons du vent sont les nuages, ils sont toujours là pour l'escorter.
Les bruits des feuilles dans les grands arbres sont là pour l'enchanter.
Les gouttes de pluie racontent au vent une sonatine d'enfant au ravissement des grenouilles en concert.

Vous êtes le 23899 ème à visiter Pointyest